-10% sur tout avec le code : WINTER10

La pose de carrelage à bâtons rompus

Vous souhaitez rendre votre intérieur plus élégant, tout en gardant une touche classique ? Essayez donc la pose de carrelage à bâtons rompus pour le sol ou le mur de votre maison. Ces croisillons apportent un style haussmannien à votre intérieur pour lui faire gagner en originalité. Avec la grande diversité des carrelages disponibles, vous pourrez exécuter ce projet selon vos goûts et vos préférences. Ce type de pose présente quelques particularités qu’il faut connaître avant de revêtir l’intérieur de votre maison.

Découvrez notre gamme de carrelage effet bois bâton rompus

Qu’est-ce qu’une pose de carreaux à bâtons rompus ?

En matière de carrelage, la technique de bâtons rompus ou de chevrons consiste à assembler un ensemble de lames à la façon d’un zigzag. Ce type de pose reconnu pour sa durabilité donne du caractère à un sol ou à un mur, peu importe la pièce qu’il habille.

Pose à bâtons rompus : pour un mélange d’élégance et d’authenticité

La pose à bâtons rompus consiste à disposer les carreaux de mêmes dimensions les uns contre les autres, de sorte qu’ils forment un angle droit. D’un regard supérieur, le revêtement présente un motif triangulaire, aussi appelé motif à chevrons. Cette technique de pose est utilisée dans les constructions de prestige telles que les bâtiments haussmanniens et les châteaux.

La pose de carrelage à bâtons rompus apporte une plus-value à votre décoration intérieure. Elle convient aussi bien pour un revêtement mural que pour celui du sol. La pose à chevrons se distingue des autres poses de carrelage par un style géométrique et régulier idéal pour embellir les petites surfaces. Il peut s’agir de l’habillage du lavabo, de la crédence de la cuisine, du coin buanderie, etc.

Quel type de carreaux pour réaliser une pose à bâtons rompus ?

Tous les types de carreaux sont compatibles à ce type de pose du moment qu’ils sont découpés en formes de lames. Sur le marché, vous pouvez trouver directement du carrelage fabriqué et découpé spécialement pour réaliser une pose à bâtons rompus. Que ce soit pour revêtir un mur ou un sol, sous le motif à chevrons, les carreaux en grès cérame sont les plus indiqués.

Pour cette gamme de carreaux, vous avez la liberté de choisir la forme. Toutefois, il faut privilégier le carrelage de forme rectangulaire pour atteindre un rendu esthétique et uniforme, une fois la pose achevée. En ce qui concerne le revêtement mural, l’idéal est d’opter pour des carreaux dont la surface capte la lumière. C’est aussi le type de carrelage convenable pour une pose à chevrons dans la salle de bain..

À noter que pour les carreaux à découper, il est préférable de confier les travaux à un professionnel de la parqueterie. Non seulement ce dernier peut garantir un excellent rendu, mais aussi sa main-d’œuvre est habituée à ces chantiers délicats. En effet, la pose de carrelage à bâtons rompus nécessite beaucoup de temps et de la technicité.

carrelage baton rompu
carrelage bois clair baton rompu

Quelles sont les finitions pour carrelage en cas de pose à bâtons rompus ?

En matière de finitions pour la pose de carrelage, vous pouvez choisir entre plusieurs variétés. Par exemple, les joints de carrelage optimisent l’étanchéité de la surface revêtue. Il existe trois modèles : fins, hydrofuges et décoratifs. Outre les joints, vous pouvez opter pour les profilés. Ces derniers se déclinent sous modèles à savoir : le profilé en PVC, en inox, en aluminium, etc.

Le choix de la finition s’effectue selon que la pose de carrelage a lieu à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Aussi, pour obtenir le motif à chevrons, vous avez le choix entre deux techniques : la pose en point de Hongrie et la pose à bâtons rompus.

Différence entre la pose à bâtons rompus et la pose en point de Hongrie

Bien qu’elles soient similaires en apparence, ces deux techniques présentent quelques différences dans l’agencement des carreaux. Plus ancienne, la pose en point de Hongrie se retrouve plus dans les habitats de type haussmannien. En plus d’apporter de l’authenticité et du cachet à la pièce, cette technique s’adapte aussi aux appartements modernes.

Quant à la pose à bâtons rompus, elle se montre peu classique et idéale pour mettre en valeur le sol de votre pièce. Par ailleurs, la différence nette entre ces deux techniques s’observe au niveau des lames de carreaux. Le type en bâtons rompus affiche des lattes dont les bords sont obliques, tandis que l’autre possède des carreaux en forme de rectangle.

Les différentes étapes de la pose de carrelage à bâtons rompus

Si vous désirez obtenir un carrelage à bâtons rompus, aligné, uniforme et esthétique, il faut exécuter la pose avec minutie. Pour donc réussir ce type de pose, assez technique, il est bien de suivre les étapes suivantes.

Réalisation du calepinage

À cause du style singulier qui caractérise cette technique de pose, il est recommandé de faire d’abord un calepinage. C’est une étude préliminaire à la pose de carrelage. Elle consiste à se représenter le motif de revêtement du sol. Pour le motif à chevrons, la pose de carreaux peut être effectuée de deux façons :

  • La pose à 45 o conforme à la diagonale de la surface ou de la pièce. Elle nécessite de démarrer dans un angle ;
  • La pose à 0 o, une variante réalisée de façon parallèle aux murs.

Grâce à ce dessin, vous avez une idée du sens dans lequel les carreaux seront disposés et du nombre de pièces qu’il faut. Le calepinage permet d’anticiper les niveaux de découpe de carreaux ainsi que les finitions à opérer.

Estimation de la surface nécessaire pour poser les carreaux

Après avoir choisi un carrelage (en grès cérame de préférence) dont la découpe s’adapte à la pose à chevrons, vous devez à présent connaître le nombre de pièces nécessaires pour le revêtement. Pour rappel, cette technique de pose utilise assez de matières premières. En réalité, les morceaux de carreaux issus de la découpe sont inutilisables.

Pour la bonne évolution du chantier, il faut déterminer à l’avance la quantité de carreaux nécessaire. Ce nombre s’obtient en divisant la surface du sol ou des murs à revêtir par l’aire du modèle de carreau choisi. En général, on préconise d’ajouter une marge de 10 % à cause des chutes.

Préparation du support pour la pose des carreaux

La préparation du support implique que celui-ci soit sec, plat et solide. Autrement dit, avant de démarrer le chantier, il faut s’assurer de rectifier les creux et les irrégularités présents sur le sol. La surface doit devenir plane et propre pour la pose de carrelage à bâtons rompus. Pour bien niveler le sol, il est possible d’utiliser un mortier ou d’appliquer une chape fine de béton.

Une fois les enduits séchés, un nettoyage du support s’impose pour obtenir une surface saine. Il faut compter une dizaine de jours pour le séchage de la chape bétonnée. Sur le support ainsi formé, il peut être nécessaire d’appliquer une couche d’accroche afin d’optimiser l’adhérence des colles de carreaux.

Pose de carreaux en bâtons rompus

À l’inverse de la pose classique du carrelage, cette méthode à chevrons implique de commencer par le centre de la pièce. Le sens de la pose correspond à la pointe de la flèche. Il faut procéder ainsi pour rendre plus esthétique le sol de la pièce en chantier. Pour coller les carreaux, il est aussi recommandé de respecter le sens de la lumière. Il faut orienter la pointe des flèches vers la source lumineuse.

Le foyer de la lumière indique alors le sens à adopter pour la pose de carrelage à bâtons rompus. Pour plus de précision, il suffit de tracer une ligne qui relie le milieu de la surface à revêtir à la source lumineuse. Cette direction peut être conceptualisée au moyen d’un mètre laser ou d’un cordeau.

À la suite de l’établissement de cet axe, on peut maintenant appliquer la colle sur une partie de la longueur de la pièce. Cela permet de poser la première rangée de carreaux. Il existe une façon simple et efficace d’y arriver. La technique consiste à imbriquer des carreaux selon un chemin fixe.

Après avoir posé un premier carreau, il faut appliquer contre son grand côté la petite longueur du prochain carreau. Ce geste se répète continuellement jusqu’à carreler toute la surface. Il convient de se munir d’une équerre à côté pour mesurer l’angle droit formé à chaque flèche.

<

Positionnement de carrelage pour réaliser la pose à chevrons

Vous l’aurez compris, la pose de carrelage à bâtons rompus est un travail manuel qui réclame énormément de temps et de dextérité. Une fois les premiers carreaux posés suivant l’axe d’orientation, il faut poursuivre le revêtement jusqu’à l’angle opposé avant de repartir dans le sens inverse.

Quand le carrelage approche l’extrémité de la surface, quelques ajustements s’imposent. La forme des carreaux à poser ne correspond plus à l’espace restant à couvrir. Il va falloir tailler les pièces pour pouvoir avancer par exemple dans un coin de 45 o. Autrement, vous terminerez la pose sur un rendu peu satisfaisant pour avoir négligé la ligne murale.

Pour bien finir votre pose de carrelage à bâtons rompus, il faut aussi gérer les angles ou combler les coins de murs. Les découpes constituent une solution pratique pour y arriver. Elles doivent cependant être millimétrées et précises. Après ces compléments de carreaux, vous pouvez réaliser les joints.

Opération de jointement

Le jointement marque la fin de la pose de carrelage à chevrons, que ce soit sur le mur ou sur le sol. Même s’ils sont minimes, les joints sont essentiels pour ces travaux de revêtement. En effet, le jointement retarde l’apparition des fissures et équilibre les écarts dimensionnels du carrelage à l’intérieur de pièces humides et exposées aux changements de température.

Concrètement, le jointement s’effectue une journée après la pose de carrelage à bâtons rompus. Pour ce faire, il faut juste remplir les espaces entre les carreaux. Une taloche pour ajouter le joint déjà préparé et une éponge pour enlever l’excédent. Cette opération se répète jusqu’à parcourir toute la surface revêtue. Ensuite, il est fortement recommandé de nettoyer la surface traitée aux joints pour éviter la laitance, un voile blanc tenace au retrait.

Découvrez notre gamme de carrelage effet bois bâton rompus

Prix de la pose de carreaux à bâtons rompus

Pour toutes les précautions que nécessite sa réalisation, la pose à bâtons rompus est un projet de bâtiments plus onéreux qu’une pose de carrelage classique. Mais, comme pour cette dernière, son coût dépend de différents paramètres.

<

Les matériaux nécessaires pour la pose

Au nombre des matériaux nécessaires pour ces travaux de revêtement se trouvent principalement les carreaux. Vous avez un large choix entre le carrelage en grès cérame, en ardoise, en terre cuite, en granit, etc. Une manipulation délicate s’impose selon la rigidité du carreau. Ainsi, la pose de certains d’entre eux nécessite une grande technicité, ce qui implique plus de matériel sur le chantier et une main-d’œuvre experte plus coûteuse. Par ailleurs, les dimensions du carrelage peuvent aussi influencer le nombre nécessaire pour les travaux.

L’état du chantier

En prélude à la pose des carreaux, il faut préparer le support. Un ragréage est une opération qui consiste à amoindrir la survenue précoce de casse de revêtement. Pour réaliser cette opération, l’intervention d’un professionnel est nécessaire. Il vient appliquer une fine couche de béton pour niveler et assainir le support. Tout cela a bien un coût. Lorsque la pose est envisagée sur un terrain déjà carrelé, une prestation de dépose des anciens carreaux s’impose. C’est une tâche parfois exigeante.

Les finitions pour la pose de carrelage à bâtons rompus

Outre ces éléments, il existe bien d’autres qui entrent en ligne de compte pour la détermination du coût d’une pose à bâtons rompus. Le type de carrelage (extérieur ou intérieur), la surface à revêtir et la main-d’œuvre professionnelle sont aussi des points à inclure dans le budget. Pour une estimation précise du capital à mobiliser pour démarrer ce projet, vous pouvez demander un devis personnalisé auprès des constructeurs.